Croire en Dieu

Je me rappelle de plus en plus souvent de mes rêves, et me rends compte qu’ils sont de moins en moins fous, et de plus en plus facilement interprétables. Peut-être que déjà, je vieillis.

Je me souviens aussi qu’il y a quelques mois je me suis réveillé terrifié vers cinq heures du matin. Dans ce sursaut j’ai immédiatement réveillé Madame – qui dormait paisiblement – en lui demandant ce qu’il s’était passé, pourquoi, comment ? Un terrible pressentiment m’étouffait. J’avais peur. Sans savoir de quoi, j’avais peur. J’ai allumé toutes les lumières, vérifié toutes les portes et serrures, fait le tour de la cour, regardé dans la rue, mis de la musique, allumé l’ordi et regardé mes mails. Mais évidemment, rien. Rien d’anormal. Rien de bizarre ne s’était passé ou n’allait se passer dans les jours qui suivraient. Probablement un simple cauchemar, que j’avais prolongé dans la réalité.
Et petit à petit, à force de chercher autour de moi, j’ai compris : on m’avait ensorcelé, waké !

Cette nuit-là, j’ai cherché partout le grand malheur que mon supposé rêve m’avait annoncé sans le moindre indice pour m’orienter. Mais à force de chercher sur Internet – Google étant le contraire de Dieu par excellence – je me suis rendu à l’évidence : entre ce que j’appelais les restes de Dieu en Amérique, et sa poussière – que sont les waks – ici, je croyais en Dieu. Cette nuit-là, après mon cauchemar, je m’étais mis à croire en Dieu.

Or depuis des années, je n’ai plus peur que de deux choses ; peur de devenir fou, et peur de ne plus avoir peur de devenir fou. Alors quand j’ai compris que jamais je n’avais été aussi loin de la folie, aussi lucide… et que j’en étais venu à croire que j’étais extralucide – donc fou… quand j’ai compris ça, je me suis senti très con. Et ça m’a profondément rassuré. Mais quand j’y repense, je me dis que s’il s’était vraiment passé quelque chose cette nuit-là, je ne m’en serais jamais remis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *